Le mot du directeur

Joanny ALLOMBERT, directeur du centre hospitalier Avranches-Granville,
Établissement support du groupe hospitalier Mont Saint-Michel

 

Il est facile de percevoir les potentiels de ce GHT du Mont Saint-Michel ; un groupement à taille humaine, présent en de très nombreux  points du territoire pour dessiner un service public de proximité ouvert au territoire. Un GHT équilibré aussi entre les activités somatiques et la santé mentale grâce au partenariat entre l’hôpital de l’estran à Pontorson et dans tout le territoire et le groupe des six autres hôpitaux réunis en direction commune.

Il est facile aussi de constater que ces potentiels n’attendent pas pour se réaliser, car nos établissements sont en mouvement et la cohérence des innovations, saluées de prix et reconnaissances diverses, l’ensemble des projets qui se construisent activement, dessinent sereinement mais résolument un nouveau visage à l’offre de soins hospitalière publique sur notre territoire.

Je reviens un instant sur ces innovations :

  • le pôle éducatif partagé rassemblant dans un lieu unique les synergies pour aider les patients à mieux vivre leur pathologie chronique,
  • la réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC), permettant aux patients de mieux traverser un épisode d’hospitalisation,
  • la coordination hospitalière pour les dons d’organes et de tissus avec le prix décerné par la NEHS pour le « jardin des passeurs », réalisé avec le concours de la ville d’Avranches,
  • enfin, les urgences pédiatriques reconnues comme un projet phare en 2018 par la Fondation des hôpitaux et financées en partie par l’opération Pièces Jaunes…

Plusieurs autres points de satisfactions émergent : nous entretenons des relations étroites avec nos partenaires libéraux, notamment les animateurs des pôles de santé libéraux ambulatoire, les déjà fameux PSLA, partenaires aussi de la plateforme territoriale d’appui (PTA) et qui sont maintenant réunis au sein de la communauté professionnelle de santé du sud Manche (CPTS). Le même élan de coopération intelligente nous unit à l’AUB qui œuvre contre l’insuffisance rénale.

Mais aussi avec le CHU de Caen, un partenaire attentif et intéressé par nos avancées. Nous sommes par ailleurs réellement embarqués avec les établissements médico-sociaux dans nombre de projets et d’actions au sein de notre GCSMS Sud-Manche. Nous partager de bons projets, opérationnels et innovants avec l’assurance maladie : par exemple le PRADO chirurgie ou le financement à l’épisode de soins.

Remarquons aussi qu’il est facile et toujours efficace de s’associer à l’action des élus des collectivités qui font de la santé leur cause première et fédèrent et renforcent l’attractivité de ce territoire de santé.

Mais surtout, il est facile de repérer que tout cela n’est pas le fruit du hasard. Avec l’aide d’associations que j’ai commencé à rencontrer, tout cela relève avant tout de l’engagement de  3 000 personnes au sein du GHT : médecins-sages-femmes, soignants, paramédicaux et techniciens spécialisés, agents sociaux et éducatifs, agents de direction et de l’administration, ingénieurs, agents des services techniques, agents de service et des services intérieurs. Je tiens ici à saluer leur travail et leur investissement.

Nous sommes mobilisés pour la réussite de nos projets, mettre en œuvre des coopérations efficaces, et tout cela avec la juste satisfaction du travail collectif bien fait.

Notre programme est simple :

  • poursuivre dans la rigueur de gestion et l’innovation,
  • continuer à porter des projets collectifs utiles, fondés et qui construisent l’hôpital de demain partenaire de tous les acteurs de santé pour des parcours de soins pertinents et sûrs,
  • penser toujours que nous sommes un service public de santé qui doit respect des droits, sécurité et qualité à ses usagers.